Association Loi 1901 à but non lucratif
Association Loi 1901 à but non lucratif

LA VOIE DU COEUR

Le TAO, nous invite à filtrer le monde à travers notre cœur, et moins à travers notre mental. D’abord en nous demandant de couper celui-ci de temps en temps et de positionner notre esprit, au Tan dien inférieur et  ensuite de monter au Tan dien du milieu (le cœur) à travers des pratiques comme la méditation.

 

OK, mais qu’est ce que cette voie du cœur attend de nous et qu’est ce qu’elle peut nous apporter de plus  ?

 

La réponse est simple : l’apprentissage d’une nouvelle lecture de ce monde et de nous-mêmes, une rupture avec l’état de survivance dans lequel on patauge et l’adoption en échange d’un nouvel état de conscience. Ça parait magique non ? et pourtant il ne s’agit de rien de bien compliqué en fait, la majorité des pratiquants en méditation taoiste, se rendent compte très vite des effets bénéfiques de leur nouvelle pratique ; la colère commence par s’éteindre, et une prise de recul sur la vie et sur ce qu’on y vit dans cette vie (et viii…! ) comment à se mettre en place au bout de quelques semaines seulement…  On sait bien que cette transformation, cette bascule d’un état à un autre, nécessite un cheminement qui peut prendre forme sous différentes voies, mais la méditation semble la pratique la plus rapide car elle ne demande aucun effort particulier, sinon celui de se poser, de s’asseoir, de respirer et d’attendre immobile que le processus se mette en place… Un truc donc à la portée de n’importe qui à priori. Cette pratique de l’immobilité va permettre à notre conscience de se manifester, l’eau intérieure, si trouble de nos émotions, de nos pensées va pouvoir se calmer et au bout de quelques mois ou de quelques années, on va pouvoir commencer à voir à travers… et à comprendre ce qu’on fait là…

 

Euh... c’est quoi l’état de survivance ?

Bonne question Ginette !!! C'est l’état dans lequel certaines personnes (bon pas nous... les autres !) se réveillent le matin, quand elles ont pas encore pas cherché à comprendre grand-chose de la vie…  Vous voyez de quoi je parle ? Quand on a qu’une idée, c’est sortir de son lit le plus vite possible, l’esprit encore embrumé par les soucis de la veille, et d’avaler son café, prendre son 4X4 électrique, foncer dans son bureau pour « gagner » sa vie en fabriquant un truc inutile mais rentable et où on passera sa journée à passer nos nerfs sur nos collaborateurs, nos fournisseurs avant de rentrer faire la même la chose sur notre conjoint… nos enfants… avec dans un petit coin de notre tête toujours actif, en veille permanente, un passé toujours là et un futur qu’on imagine toujours mieux que ce qu’on vit dans l’instant… Bref, un état dans lequel on est un étranger à nous même et ou on "pense" créer des liens avec les autres, un état où on est jamais vraiment là mais jamais totalement absent… un espèce de no man’s land de la vie où seule la maladie et la souffrance va pouvoir nous réveiller. Un endroit où vu de l’extérieur et par une tribu d’indiens Chihuahua * on peut rapidement passer pour des abrutis…

 

Mais revenons à nos moutons… En PNL, on travaille sur la porte d’entrée de cette voie du coeur en parlant d’immersion, (tiens ! un clin d’œil à la voie de l’eau !!!) 3 à 7  jours qui vont permettre aux participants de changer leur vision sur la vie et sur eux-mêmes. Des concepts vont pouvoir être compris et intégrés comme les 12 prédicats, des principes qui peuvent radicalement changer le cours d’une vie mais aussi l’utilisation d’outils qui vont directement modifier les perceptions erronées que l’on peut avoir de soi mêmes et du monde qui nous entoure (prises de conscience en perspective).

 

Voie du cœur et pnl ? Même chemin, même combat … (intérieur le combat bien sûr, notre seul ennemi on le sait, c’est nous-même !) l’objectif : jouer sur le filtre  des informations qui nous parviennent de ce monde 

Nos avons cinq sens déclarés, la vue, le toucher, le ressenti, l’ouïe, l’odorat, le goût…  nous avons appris grâce au VAKOG que nous en privilégions deux naturellement, et le choix peut être différent d’un individu à l’autre, c’est de cette façon que nous appréhendons le monde qui nous entoure, emmagasinons des informations et la façon dont nous entrons en interaction avec lui.

 

Ouvrir son cœur, ce n’est rien d’autre, qu’un lent processus de maturation pour se permettre de filtrer tous ce qui nous parvient de l’intérieur comme de l’extérieur à travers une  interprétation positive celle liée au cœur, le cœur possède un petit tamis à l’entrée, vous mettez les informations dedans, le sable, les pierres, les déchets restent dedans, ne passe que la poussière d’or.  Voir et comprendre l’intention positive en toutes choses, en chacun des actes de l’autre, induit une compréhension  élevée des interactions entre individus mais aussi nous donne une lecture de nos propres actions (pensées, comportements, émotions, actions, mécanismes intérieurs) ce qui nous permet d’avoir accès à des changements immédiats et spectaculaires (comme par exemple des guérisons spontanées ou en coaching l’atteinte d’objectifs rapidement).

Cela nous coupe de tout jugement de valeur sur une action plutôt qu’une autre et nous oriente vers ce qui est JUSTE, cela nous met dans une position d’accueil de ce qui est, et de confiance en ce qui arrive. Loin de la peur, loin des jugements, la voie du cœur nous ouvre les portes d’un monde libre auquel nous sommes destinés à accorder toute notre confiance… Elle nous permet l’accès au moment présent… c’est un de ses plus beaux cadeaux.

 

On a TOUS, situé juste au cœur de nos bras un outil magique à travers lequel, on peut voir, ressentir, goûter, entendre toute la beauté de ce monde même à travers les choses les plus laides  (au cas où il en resterait encore )? C’est ça la voie du cœur…

Le tao et la PNL, nous proposent d’intégrer une pratique pour l’un, un savoir être pour l’autre, visant une vigilance, une qualité de présence, dans un but précis, cette présence à soi au fil du temps va se densifier et devenir conscience. Nous devenons conscients de notre vie et de LA VIE autour de nous. Nos actions prennent ainsi une autre forme, nous adoptons une autre posture, nos ré-actions commencent à se dissiper pour laisser la place à une gestion différente de notre quotidien. On quitte cet état émotionnel qui nous remue toujours et sans cesse pour si peu de résultat et on obtient une conscience fine et subtile des vrais enjeux relationnels, de nos véritables besoins, un positionnement qui nous permet de comprendre le point de vue de l’autre et donc de gérer nos liens, nos relations d’une manière bien plus écologique.

 

Bref, on accède à un autre niveau de conscience, on voit les choses différemment, on évolue… Dans le Tao, on se libère de l'esprit acquis (formaté) pour retrouver l'esprit inné.

 

La souffrance existentielle n’est que la friction nécessaire pour réaliser ce cheminement. On peut facilement prendre la métaphore du feu pour comprendre ce qui se passe et là le mot « friction » prend tout son sens. On ne peut pas faire de feu sans frotter vigoureusement un morceau de bois contre un autre… Souffrir au début ou au cours de ce chemin est juste une indication que l’on se trouve sur le bon chemin, le but n’étant pas de nourrir cette souffrance mais de la dépasser, et d’accéder à une meilleure compréhension des événements, des situations, des liens qui nous blessent, de lâcher progressivement ce qui nous lie, nous entrave et nous empêche d’avancer (liens, attachements, addictions, croyances limitantes, pensées erronées, influences extérieures…)

 

Vous êtes sur un chemin de liberté, donc soyez sûr que tout ce qui vous freine va devoir dégager, si vos pieds sont retenus par des cordes, le mouvement que vous ferez pour tirer va vous abrasez la peau des chevilles surtout si vous ne les avez pas vu avant de tirer… Grâce à la voie du cœur, vous serez aptes à identifier les parts de vous, non conscientes qui interviennent à travers les vicissitudes de la vie, ainsi elles n’auront plus lieu d’être, vous pourrez donc les … couper, les lâcher. Lâcher prise.

 

Regardez en vous comme le fil conducteur de la matière, à travers ce corps et ces sens qui  vous permettent de ressentir — afin de faire l’expérience de la Conscience de qui vous êtes vraiment. Filtrer ces ressentis directement par la région du cœur au sens propre comme au figuré leur donne une tout autre couleur… une tout autre interprétation.

Bref, en résumé et pour faire simple… vous changez… le monde change, tout le reste n’est que masturbation de l’esprit…

 

Bonne route à tous, dans la joie et dans la bonne humeur !

 

Actualités ateliers